Sommet sur le climat à New York

En marge de la COP 21 qui se tiendra à Paris en 2015, le Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies, Ban ki-moon a réunit les dirigeants mondiaux (représentants des gouvernements, du monde de la finance, des entreprises et de la société civile) au siège de l’ONU à New York .Ce sommet vise à mobiliser les chefs d’Etats et de gouvernements de toute la planète et à servir de point d’orgue de lancement pour les discussions sur un nouvel accord climatique international. Ces discussions devraient aboutir lors de la conférence climat de Paris en décembre 2015 (COP21), en passant par Lima au Pérou en décembre 2014 (COP20). Force est aujourd’hui de constater que la volonté politique n’est pas au rendez-vous et que les Etats ne semblent pas prendre au sérieux cette opportunité de s’engager à la hauteur des enjeux. C’est ainsi que l’on dénote l’absence des grands pays pollueurs de la planète.

Deux jours avant l’ouverture de ce sommet, plusieurs manifestations ont eu lieu dans le monde pour dénoncer le manque d’actions concrètes des gouvernements en matière de changements climatiques. Le plus gros rassemblement, qui s’est tenu à New York, a attiré plus de 300 000 personnes, selon les organisateurs. Des manifestants contre le pipeline canadien Keystone se sont fait notamment entendre dans la Grosse pomme, ainsi que plusieurs groupes autochtones.

Des organismes environnementaux canadiens avaient aussi envoyé des porte-parole à New York. Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, le maire de New York, Bill de Blasio, l’ancien vice-président américain Al Gore et l’acteur Leonardo DiCaprio, entre autres, ont également pris part à la marche.

« C’est la planète où les générations suivantes vont vivre. Il n’y a pas de plan B, parce qu’il n’y a pas de planète B. » — Ban Ki-moon, participant à la manifestation à New York.

Journée mondiale de la lutte contre la désertification célébrée ce 17 Juin

La Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification, UNCCD en anglais, a désigné le 17 juin comme la Journée mondiale de lutte contre la désertification. Elle est observée dans le monde entier chaque année. C’est une occasion unique de rappeler à tous et à toutes que la désertification peut être abordée, qu’il y a des solutions et que la participation communautaire renforcée et la coopération à tous les niveaux sont la clé du succès.

Le thème retenu cette année est : «l’adaptation fondée sur les écosystèmes».
Avec comme slogan  « les terres appartiennent à l’avenir, rendons-les résistantes aux changements climatiques». En choisissant ce thème, l’UNCCD veut encourager tous les êtres humains qui peuplent la planète terre à envisager l’adaptation fondée sur les écosystèmes. Il y aura des événements et des activités qui mettront l’accent sur les avantages de l’intégration de politiques et de pratiques de gestion durable des terres dans la réaction collective aux changements climatiques.

La population mondiale est invitée à organiser des démarches pour célébrer cette journée à des fins de sensibilisation et de participation accrues. En rapport avec les objectifs suivant :

1. Augmenter l’attention accordée à la terre et le sol dans le changement climatique

2. Mobiliser un appui pour la gestion durable des terres

3. Appel à l’inclusion des terres et des sols et de leur importance dans la sécurité alimentaire dans les politiques nationales et internationales

 

15 journalistes en lice pour Awards Accer 2014

Quinze journalistes africains ont été sélectionnés pour  l’awards Accer sur les changements climatiques en Afrique .Les résultats sont connus depuis le 05 juin dernier à Nairobi au Kenya .Il s’agit de :

1)     Zeynab Wandati – Kenya

2)     Greg Odogwu – Nigeria

3)     Bob Koigi – Kenya

4)     Arison Tamfu – Cameroun

5)     Kofi Adu Domfeh – Ghana

6)     Rose Wangui – Kenya

7)     Violer Mengo – Zambie

8)     Noala Luka – Kenya

9)     Michael Wambi – Ouganda

10)   Jacob Safari – Kenya

11)   Diane Nininahazwe – Burundi

12)   Patrick Mayoyo – Kenya

13)   Busani Bafana – Zimbabwe

14) Didier Hubert Madafime – Bénin

15) Gabriel Adonou – Togo

Avant la délibération Mme Angèle Luh, la présidente du jury, Chargé  d’Information Régional pour l’Afrique au  PNUE  a déclaré   : « Les normes de l’expression écrite sont parfois inquiétants. Certains des participants ont besoin de formation en compétences de base en écriture. Ils doivent adopter les rythmes de base de la pensée disciplinée et contrôlée par écrit. Leur situation est facilement aggravée par avoir à traiter un sujet technique comme le changement climatique. Une formation adéquate pour ces journalistes feraient bien de combiner à la fois la substance de signaler l’environnement et les compétences journalistiques généralement «.

Le Reporting Awards (ACCER) est un processus annuel de récompense de meilleurs reportages sur les thématiques liées à l’Environnement  dont l’objectif principal est de catalyser une attention accrue des médias africains aux changements climatiques .Ce projet a été lancé en réponse à la sensibilisation sur les changements climatiques et la  protection de l’environnement par le biais d’un trophée qui récompense l’effort des  journalistes environnementalistes  exemplaires d’ Afrique.

Le but et l’intention inhérent de ACCER n’est pas seulement pour remodeler le récit africain épousé dans le changement climatique et l’environnement mais aussi de construire une nouvelle culture de la conscience et de la façon dont nous utilisons les ressources biologiques dans notre environnement et de réduire notre empreinte carbone.
La crise mondiale sur le changement climatique est devenue un problème humain le plus dévastateur de ces derniers temps. Prédictions sur l’échelle d’afflictions futures vies et des biens par des causes induites par le changement climatique sont également très menaçantes. L’insécurité alimentaire, la rareté de l’eau, la dénudation des sols qui entraîne souvent des glissements de terrain, la destruction des écosystèmes des zones humides et les conflits de la faune humaine parmi d’autres n’ont pas seulement conduit à la crise environnementale globale, mais aussi abouti à la famine et de la mort.

Simplification, la démystification et la communication des changements climatiques ont été la préoccupation de nombreux praticiens de climat que le sujet n’a pas reçu l’attention nécessaire dans les médias grand public. C’est le défi que doit relever l’environnement et le secteur global de développement qui sont d’une attention de veilleuse par rapport à d’autres problèmes de société tels que la politique.

Des moyens novateurs pour positionner le changement climatique et d’autres questions environnementales au centre de la scène des débats socio-économiques et politiques devraient être encouragées. Il est nécessaire d’inciter et d’intérêt des journalistes africains et les maisons de presse d’être champions du changement climatique.

Source :http://pacja.org

Comment les forêts d’Asie du Sud-Est peuvent accélérer le passage à la croissance verte, accroître la résilience climatique et lutter contre la pauvreté?

  Tous les Ministres de l’Asie du Sud-Est, les membres  de la société civile, des experts en développement et les meilleurs scientifiques du monde entier  sont attendus  à Jakarta les 5 et  6 mai prochain pour partager la recherche et des idées sur la façon dont les forêts et les paysages de la région peuvent être mieux gérés dans la recherche de nouvelles voies de croissance verte pour le développement.

Asie du Sud-Est est l’une des régions les plus dynamiques du monde. Mais il fait face à des défis politiques majeurs: la pauvreté et l’inégalité, l’utilisation non durable des terres, relevant la biodiversité, l’insécurité alimentaire et du changement climatique. Dans ce contexte, certains gouvernements et les entreprises adoptent des approches de croissance verte, prendre des mesures pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et la gestion durable des forêts et des paysages. Pourtant, plus doit être fait.

Le Sommet  est organisé par le Centre pour la recherche forestière internationale en partenariat  avec  le gouvernement indonésien .Ce forum  devrait attirer plus de 1000 grands intervenants de partout en Asie du Sud et dans le monde.

Visite prochaine de Madame Carrie Hessler-Radelet du Corps de la Paix

 Dans le cadre des relations de coopération entre le Togo et les Etats-Unis, la Directrice Générale par intérim du Corps de la Paix, Madame Carrie Hessler-Radelet, se rendra en visite au Togo du lundi 10 au samedi 15 mars 2014. 

La directrice rencontrera le président Faure Gnassingbé, ainsi que divers membres du gouvernement, dont les ministères en partenariat de longue date avec le Corps de la Paix et ses programmes de bénévolat.

Une cérémonie en l’honneur de la directrice et des autorités togolaises aura lieu le vendredi 14 mars 2014, à 18h00, en la résidence de l’Ambassadeur des Etats-Unis au Togo, sise côté sud du Palais des Congrès de Lomé. Mme Hessler-Radelet y répondra à toutes les questions éventuelles de la presse concernant la présence du Corps de la Paix au Togo depuis plus de 50 ans. Si cette information vous intéresse pour couverture, veuillez prendre attache avec moi avant le lundi 10 mars 2014. Dans le but de gagner en temps et de mieux planifier la soirée, nous aimerions si possible avoir les questions à poser à Mme Hessler-Radelet avant ce jeudi 6 mars.

Le Corps de la paix américain a été créé le 1er mars 1961 par le Président John F. Kennedy, il a fonctionné depuis lors dans 139 pays du monde .

Source : Ronnie Ahyi

Terre appartient à l’avenir, le climat Let Prouve It!

Le thème de 2014 de la Journée mondiale de lutte contre la désertification (DMDC) est l’adaptation fondée sur les écosystèmes.

Avec le slogan «la terre appartient à l’avenir, le climat Let Prouve Il, 2014 DMDC met en évidence les avantages des politiques et pratiques d’intégration de gestion durable des terres dans notre réponse collective au changement climatique.

Gestion durable des terres augmente à la fois la communauté et la résilience des écosystèmes, tout en améliorant la condition humaine en particulier dans les zones arides.

Les objectifs de la DMDC 2014 sont les suivants:

1. Augmenter l’attention accordée à la terre et le sol dans le changement climatique et l’adaptation

2. Mobiliser un soutien pour la gestion durable des terres

3. Appel à l’inclusion des terres et des sols et de leur importance dans la sécurité alimentaire dans les politiques nationaux changements climatiques d’adaptation.

La campagne 2014 DMDC débutera sur la Journée africaine Maathai Journée de l’environnement / Wangari le 3 Mars. Le coup d’envoi combine la célébration de la Décennie des Nations Unies pour le désert et la lutte contre la désertification (2010-2020).

Les activités prévues pour la célébration mondiale comprennent:

Rejoignez-nous à observer la Journée mondiale 2014 pour lutter contre la désertification.

Source :http://www.unccd.int

L’Institut National d’Assurance Maladie « INAM » dit halte aux fraudes des assurés. «L’opération Vignette» lancée ce matin pour mieux sécuriser.

Deux ans après son existence l’INAM veut tamiser sa base de données  pour  se faire une nouvelle image d’une grande institution digne de la protection sociale des fonctionnaires de l’Etat et des retraités au Togo.

Validé à tout prix le droit des  prestataires en assurance maladie est désormais le sceau indélébile pour marquer ces deux ans de sécurité sociale .Il  a lancé officiellement ce matin à son siège à Lomé » l’opération vignette «  .Une opération qui vise à radier  sur la liste des bénéficiaires ,les adhérents  qui ne respectent  plus leur engagement vis-à-vis de l’INAM  et qui continuent par bénéficier  des prestations dans les formations sanitaires et pharmacies conventionnées par l’INAM.

Pour les responsables de cette institution, plusieurs raisons expliquent  cet état de chose : licenciement, démission, décès, abandon de poste, le non respect dans les cotisations  etc…Ces raisons pré citées ne donnent plus accès aux bénéficiaires de jouir des prestations de l’INAM.
Ainsi avec  «l’opération Vignette » l’INAM contrôle mieux l’action sur le terrain de ses  assurés qui  remplissent convenablement  les conditions pour être éligible à  ses  différents services.

L’opération vignette va couvrir du 10 Février au 9 avril 2014. Les assurés ayant cette vignette posée sur sa carte de l’INAM, aura désormais  droit aux prestations auprès des formations sanitaires et pharmacies conventionnées. D’une durée de validité de six mois renouvelable sur la carte du bénéficiaire, «l’opération vignette » attend mettre fin aux fraudes des assurés. Pour un accès rapide à cette opération l’INAM compte  ouvrir des points de référence au CHU Sylvanus Olympio (ex CHU Tokoin) et au Centre Hospitalier Universitaire (CHU Campus) afin de permettre aux patients de l’INAM d’effectuer cette opération sur place dans les hôpitaux et dans ses antennes régionales sur le territoire national.
« Les cartes des bénéficiaires non encore revêtues de la vignette, expirées ou non, demeurent valables pour la prise en charge jusqu’au 09 avril 2014. A partir du 10 avril 2014, tout assuré ne disposant pas de carte portant une vignette ne pourra plus bénéficier des prestations », a indiqué Batchali Dramane Directeur des services des prestations à l’INAM.