Préservation de l’environnement au Togo; Des journalistes formés en cursus GESTER à Kara

Un atelier de formation sur la Gestion Territoriale des Espaces et des Ressources (GESTER) à l’endroit d’une quarantaine de journalistes de l’audiovisuel et de la presse écrite des médias publics et privés du Togo s’est ouvert le lundi 21 octobre à Kara, localité située à environ 423 km au nord du Togo.

Cette formation est organisée par l’Agence Nationale de Gestion de l’Environnement (ANGE) dans le cadre du Programme National d’Actions Décentralisées de Gestion de l’Environnement (PNADE), financé par l’Union Européenne à travers le Fonds Européen de Développement (FED).

Elle est destinée à :

– permettre aux journalistes environnementalistes de mieux cerner la notion de gestion durable de l’environnement et les ressources naturelles ;

– permettre la création et la réalisation d’émissions portant sur la gestion durable de l’environnement et des ressources naturelles ;

– former les journalistes sur le journalisme environnemental en mettant l’accent sur comment aborder l’environnement et les ressources naturelles dans le contenu des reportages ;

– accroitre la couverture par les médias, surtout des radios locales, des défis relatifs à la dégradation de l’environnement et des ressources naturelles ;

– contribuer à consolider la mise en place/création d’un réseau des journalistes sur les questions environnementales en partenariat avec APRO-GESTER.

Le résultat n°1 attendu du PNADE prévoit que « les acteurs maitrisent les outils méthodologies pour intégrer l’information et les données environnementales dans les décisions et appui-conseil en matière de développement et d’aménagement du territoire ».

Une première vague de 322 acteurs locaux issus des 10 préfectures d’intervention du programme ont déjà bénéficiés de la formation du cursus GESTER  en aout et novembre 2012.

Cette initiative est motivée par le fait que le Togo dispose d’importantes potentialités en ressources naturelles, écologiques, culturelles et anthropologiques. Cependant, les troubles sociopolitiques des années 1990, exacerbés par la pauvreté des populations, ont mis à mal le secteur par une exploitation anarchique entrainant une dégradation continue des ressources forestières.

Face à la dégradation continue de l’environnement, l’Etat togolais a initié un certain nombre d’actions en vue de protéger l’environnement et de gérer les ressources naturelles. Parmi ces actions figure le PNADE dont le but est la création et le développement des capacités en matière de gestion participative de l’environnement et des ressources naturelles dans le contexte de décentralisation au Togo.

Le GESTER est l’un des trois axes principaux d’intervention du PNADE.

Le cursus formation GESTER élaboré en 2012, vise le renforcement des capacités techniques et de gestion environnementale des acteurs locaux afin d’apporter des réponses adéquates aux problèmes environnementaux dans les collectivités territoriales.

Cette session spéciale de formation à l’endroit des médias s’articule autour de deux modules notamment le cadre politique, juridique et institutionnel de gestion de l’environnement au Togo ; gestion des ressources naturelles dans le contexte de la décentralisation.

L’objectif visé par le premier module est de renforcer les connaissances des participants sur les institutions qui interviennent dans la gestion des ressources naturelles et de l’environnement. Celui du second module est de renforcer les capacités des participants dans la maitrise des principaux documents et textes qui favorisent la protection et la gestion de l’environnement et des ressources naturelles au Togo.

« Nos attentes c’est que les journalistes puissent avoir les capacités à la fin de la formation pour déployer l’information l’appui et l’accompagnement des acteurs à la base dans le domaine de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles dans le cadre décentralisé au Togo », a déclaré le coordonnateur  régional PNADE Kara, M. Esso-Tsar Asséna Daouda.

Il a indiqué que le PNADE est un des premiers projets financé par l’Union Européenne où des subventions sont faites pour appuyer les communautés du développement à la base.

« Nous avons déjà formé près de 350 acteurs, nous allons encore former au moins 200, nous avons déjà élaboré dix plans d’intégration territoriale au niveau de nos préfectures pilotes  » a souligné M. Esso-Tsar Asséna Daouda .

Plusieurs textes sont adoptés par l’Etat togolais pour gérer l’environnement, cependant leur mise en œuvre n’est pas toujours effective.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s